17/04/2018

De l’Eclipse à la nuit, il n’y avait qu’un pas…

Dégoûtée, c’est le terme qui me vient face à la prise de contrôle par quelques élus Socialistes verniolans sur l’association de l’Eclipse. Des méthodes déjà vue lors de l’assemblée générale du PS en vue de l’élection au Conseil d’Etat, familiers du fait, visiblement la section Vernier de ce parti sait en user, en abuser.

Simple et efficace, le mode d’emploi de certains membre de la section PS de Vernier :

  1. Vous devenez membres de l’association à deux jours de l’Assemblée générale
  2. Vous placez dans ces demandes : des élus actuels et un ancien élu
  3. Vous instrumentalisez quelques mineurs membres pour garantir les votes
  4. Venu le point de nommer le Comité, vous refusez le renouvellement en bloc et mettez fin à 15 et pour d’autres 10 ans d’implication bénévole au sein de ladite association
  5. S’assurer de la présence de deux juristes, histoire de bien faire comprendre que la démarche est légale, immorale et mesquine, mais légale
  6. Se faire élire en lieu et place des bénévoles qui œuvraient depuis 15, 10 ans, sans jamais avoir mis les pieds dans l’association ni avoir aucun lien d'intérêt, voire même, pour certains, avoir des dettes envers cette dernière.

C’est fort !

Et ça fonctionne bien.

Les jeunes qui se sont sentis abusés par cette démarche, réclament d’ores et déjà la tenue d’une nouvelle assemblée.

Manipuler des jeunes (preuve avec des messages WhatsApp) pour des bassesses politiques me dégoûte. Ce d’autant plus que le dessein paraît clair, m'évincer !

Avez-vous donc peur d'une candidate possible au Conseil administratif de Vernier, moi, en cas d’élection au Conseil d’Etat de M. Apothéloz ?

Certains ne reculent devant rien, même l’immoralité.

Les manœuvres politico-politiciennes font partie du jeu, mais impliquer des jeunes dans ce genre de magouilles, aussi mesquines, me dégoûte.

Le Parti Socialistes de Vernier compte désormais une adversaire farouche et déterminée à en finir avec ces pratiques scandaleuses datant d’un autre âge. Plus aucun répit pour celles et ceux qui n’hésitent devant rien pour se servir des gens ou des intérêts personnels, tout particulièrement de jeunes, en lieu et place de les servir.

Toute la différence entre mon engagement dans la vie associative et le leur réside dans cette simple tournure de phrase !

13:59 Écrit par Ana Roch dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |